Michel Armand DEMAI - Poésie
L'art d'écrire, le plaisir de lire !

Mon église à moi

J'y ai prié tant de fois, sur ce banc de pierre et de bois, que j'en ai fait un monument. Non, que dis-je, un édifice... une cathédrale !

 

Mamie

Ne cherchez pas, Mamie, c'est ma mère, mais avec quelques années de plus. C'est la plus gentille des mamans, tout simplement.

 

La Fombertaye

Cette source existe réellement, sur les coteaux de Douzillac, en Dordogne. Je crois que son eau est bénite, la preuve en est d'ailleurs qu'après en avoir bu, je n'ai plus jamais été malade. N'hésitez pas à en boire un coup, si vous passez par là !

 

Mauvais temps

Bon alors, la Hollande, c'est sympa, les gens sont super cool, ça, je dois le dire, et j'y ai beaucoup d'amis... mais alors le climat, pardon ! Quel désastre !

 

Diégo

Un chien, et un beau ! Qui se prend réellement pour le roi des animaux. Allez lui dire le contraire, le pauvre !

 

Escapades

Vous avez des enfants, vous ? Oui ? Alors vous comprendrez ce que j'ai pu ressentir quand ma fille aînée a commencé à sortir. Quinze ans, belle comme un coeur et n'ayant peur de rien. Ses escapades m'ont desservi quelques nuits blanches, ça, je peux vous le dire !

 

La galère

Parle de mes années passées dans le sud de la France, là où la vie passe avec nonchalence entre le soleil et la mer Méditéranée, là où les copains et les copines étaient ma seule famille, la rue, les plages et les criques, mon seul univers.

 

Le château de Beynac

Je n'aurais raté l'occasion d'aller m'y perdre pour rien au monde...

 

La vague

Exprime toute la dérision de la violence, la petitesse dans la grandeur, la faiblesse dans la force... la raison du plus fort n'est pas la meilleure !

 

L'Espagne

Si, j'y suis allé ! Plusieurs fois, même... et c'était exactement comme je l'avais rêvé...

 

Ma fille, Cindy

Ces trois mots auraient pu suffir à faire tout le poème. Qu'elle ne me demande pas de mourir pour elle, je serais capable de le faire ! C'est vous dire combien je l'aime...

 

Une vie de chat

Samson, le chat de ma soeur est un animal exceptionel. Il doit peser dans les dix kilos, il est gentil comme un mouton, malin comme un singe et beau comme un tigre. Mais que voulez-vous, les chats n'ont pas la vie facile, eux non plus.

 

Mécanique

Il n'y a pas à dire, il y en a qui sont fortiches ! Entre leurs mains, les clé-à-molettes ressemblent à des baguettes magiques. Merci Philippe !

 

Les rêves bleus

Surtout ne perdez pas l'espoir, si vous chercher l'amour... il surgit par hasard, au moment où l'on s'y attend le moins. Et non, ça n'arrive pas qu'aux autres !

 

Ma mère

Que voulez-vous que je vous dise ? Je n'en ai qu'une, et je l'aime. C'est valable pour tout le monde, non ?

 

Nuit d'été

Je suis une bête de nuit, je ne le cache pas. Lisez ce poème dehors, par une belle nuit du mois d'août, vous m'en direz des nouvelles...

 

Le mariage de Sarah

C'était un beau mariage... mais j'avais raison, le prince charmant est allé cueillir d'autres fleurs...

 

Fleur d'un jour

Est un poème symbolique. J'avais envie de démontrer que des petites choses pouvaient avoir une grande valeur, et qu'il fallait les respecter tout autant que les autres.

 

Elsa

Oui, je sais... encore un chien ! Ben oui ! Que voulez-vous, j'aime les chiens, moi ! Et plus particulièrement cette chienne, car c'est la mienne.

 

La fillette et le verre de vin-blanc

Alors ça, c'est ma soeur qui faisait "des siennes" lorsqu'elle était petite. Il paraît qu'elle a dormi pendant trois jours, après ça !

 

La nuit

J'ai toujours aimé la nuit... je la vénère pour sa tranquillité, je la remercie pour l'inspiration qu'elle m'a donné, je la trouve belle et sensuelle comme une femme au regard enjôleur. Oui, c'est vrai, je suis amoureux d'elle.

 

L'amoureux de naguère

J'ai sans doute trop couru les filles, lorsque j'étais plus jeune, et encore aujourd'hui, j'avoue que je détourne la tête quand j'en vois passer une. Mais c'est de leur faute, aussi... elles sont trop belles !

 

Le jour du roi

Puisque je vous dis que je n'en ratais pas une ! Vous me croyez, maintenant ?

 

Le manque d'aimer

À force de chercher l'amour, et de ne pas le trouver, on finit par ne plus le vouloir... je ne saurais le feindre.

 

Une vie de chien 

Qui aime les chiens, aimera ce poème, cela ne fait pas l'ombre d'un doute.

 

Monsieur Jansen

Mon fantôme bien-aimé. Vous ne le saviez pas, et c'est pour ça que je vous le dis, mais j'écris un gros bouquin qui va s'intituler "Monsieur Jansen".  C'est un peu romantique, un peu poétique, un peu fiction. C'est l'histoire de deux jeunes gens, Marie et Thomas, très amoureux l'un de l'autre, qui achètent une vieille maison et découvrent avec effroi qu'elle est hantée par un fantôme. Comment pourrais-je appeler ça ? Un roman psychologique ? Je pense le finir cette année. On le trouvera notamment sur Lulu.com et sur Amazon.fr. Si jamais vous preniez le risque de le lire, je n'ai qu'un conseil à vous donnez, comme disait toujours mon père : "Accrochez-vous aux branches !"

 

Mon ordi

Que celui qui a inventé les portables, les "laptop", comme on dit, soit béni ! Qu'il aille tout droit au paradis, en passant par la case départ et touchant 20 000 euros.

 

Une voiture en or

Je n'ai jamais eu de chance, avec les bagnoles d'occasion ! Quand ce n'était pas l'embrayage, c'était le joint de culasse, et quand ce n'était pas les cardans, c'était l'axe de direction. Bref, il y avait toujours un problème.

 

Luc

Mon oncle préféré. Un homme d'une grande valeur, vous l'auriez apprécié, j'en suis sûr. Dieu, que la vie est courte !

 

Le tram

Ah ! Le tram ! Mais c'est vingt ans de ma vie, ça, les amis ! Voulez-vous que je vous dise... je le conduis mieux que ma voiture !

 

La solitude

Je pourrais presque dire que c'est mon amie la plus fidèle... ou mon ennemie la plus cruelle, ça dépend des jours...

 

Les rats

Histoire vraie, de A jusqu'à Z. Je ne souhaite à personne d'en faire l'expérience.

 

L'aimant, la bague... et les crêpes

Encore moi et mes entourloupettes. Est-ce que je savais, moi, à dix ans, que les bagues en or avaient tant de valeur ? Les aimants, oui, ça c'était fascinant !

 

Auprès de ma chienne

J'ai passé des heures à la regarder faire, je ne m'en suis jamais lassé. Qu'est-ce qu'elle était belle ! Qu'est-ce qu'elle était maligne !

 

Jeannine


Fait partie de mon enfance. Elle a su nous faire aimer la fête, car chez elle, c'était tous les jours noël.

 

Le vrai bonheur

Oui, les femmes sont très belles, et oui, je les aime, mais qu'est-ce qu'elles peuvent être compliquées !

 

La montre de mon père

Ah ! Une chose est certaine : Je n'aurais pas fait un bon horloger !

 

Quand on n'a plus rien à se dire

Il y a des hauts et des bas, dans la vie... ce poème est tout en bas de l'échelle. J'aurais préféré ne pas avoir à l'écrire...

  

La lune


M'a toujours fasciné, surtout lorsqu'elle est pleine. Je me devais de lui rendre hommage.

  

Le dernier mot


Non, je ne l'ai pas encore dit, et j'en suis loin. Attendez un peu de lire mon deuxième recueil de poèmes !

 

 La poésie


Ce poème se trouve au dos du recueil, il résume parfaitement ma façon de penser. 
 

 

P. S. Ce recueil est en vente dans les meilleures librairies, mais aussi sur www.amazon.fr et www.Lulu.com

 

http://www.lulu.com/spotlight/Mic_54

 

 

  

Respectueusement vôtre,

Michel Armand DEMAI

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments